Coup de blues...

Publié le par Dumb

-Hep ! Salut toi, ça va ?

-Mouais, disons que ça peut aller...

-Qu'est-ce qu'il y'a ?

-Bof, je sais pas trop...

-Mais tu sais au moins un peu...

-Ouais.. je me fait chier...

-Hum... Tu t'ennuis...passionant

-Le problème avec moi, c'est que même la vie m'emmerde...

-Tu es sûr ?

-Oui, pourquoi ? Pas toi ?

-Non, justement...

-Explique...

-Crois-tu réelement que, si la vie t'emmerdait, tu en profiterais autant, que tu vivrais comme tu le fais depuis moins d'un an, que tu aurais envie de sortir, d'aller à des concerts, de sortir avec ta copine ?

-Mouais, je sais pas...

-Si ! Alors dépasse ce coup de blues passager et remets toi sur les chemins de la vie que tu commence à conquérir...

-Ouaip...

-Y'a autre chose...je le sais

-Oui, plein de choses... Je n'arrive pas à écrire, Thomas qui est parti, le stress de la perdre, de ne pas être à la hauteur, de foirer ce que je fais...

-Pour ta diffiulté à écrire, attend un peu, ça reviendra. Pour Thomas, il a fait un choix, il l'assume ! Le stress de la perdre ??? Mais si tu continue à l'aimer comme tu le fais, à la soutenir, à l'aider, à la comprendre, à l'aimer, pourquoi la perdrais-tu ? Pas être à la hauteur ou foirer ce que tu fais, ça dépend pour beaucoup de toi... Donc essaye au moins de mettre le maximum de chances de ton coté...

-Je ne remets pas en cause le fait que Thomas a fait un choix et, qu'en ce sens, il doit en assumer toutes les conséquences !

-Je sais...mais ça fait pas de mal de le rappeler de temps en temps...

-Donc, pour toi, je dois laisser faire le temps !

-Tout bêtement oui !

-Mais, cet ennui ???

-Tu t'ennuis car tu n'as aucun moyen de t'échapper de ta vie actuelle...pas de moyens pour sortir, pour aller au restaurant, pour te changer les idées, pour aller au cinéma, pour bouger de ville, pour te faire plaisir... Toi, tu ne peux pas te le permettre... donc, une chose, courbe le dos... Tu es né prolo, tu le resteras !

-Mais je bosse, je fais un boulot de merde qui tue ma santé, explose mon dos... et je n'en goute jamais les fruits... Tout ce que je gagne part dans les études... sans certitudes de réussite !

-Ouais... c'est clair que t'es pas sûr de t'en sortir...Mais tu auras mis toutes les chances de ton coté. Tu n'auras rien à te repprocher... Et puis, qui sait, les choses peuvent changer...

-La droite est au pouvoir pour longtemps...

-Statistiquement, encore environs 4 ans

-Plus... je te parle pas d'étiquette politique...mais de philosophie profonde...

-Ouais...dans ce cas là, paris sur une révolution...

-J'aimerais bien

-En tout cas, "relève la gueule, je suis là, t'es pas seul !" et essaye de surmonter ton petit coup de mou passager.

-Ouais, t'as sûrement raison !

-Un peu mon n'veu !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

LAST IROKOI 05/11/2008 21:00

salut Dumb,Gros problème: impossible de lire ton texte; le bleu est totalement illisible et mangé par le rouge... et pourtant, la moitié "rouge"que je peux lire dénote d'un sens du dialogue interessant et les commentaires sont enthousiastes...Alors voilà, pense aux vieux indiens qui ont l'ADSL sous leur tipis mais qui n'ont plus leurs yeux d'autre fois dans un temps que les moins de 20 ans etc. etc.je te souhaite une très bonne soiréeL.IRO

Dumb 06/11/2008 08:58


Je change ça dès que je le peux ! A bientot !!!


Puce... 03/11/2008 09:32

Mon Dumb Chéri, J'arrive vraiment pas me faire à l'idée que pendant que toi tu te fais chier comme un rat mort, moi je m'éclate comme pas possible.Pourquoi nos vies sont-elles si différentes ? Une phrase me vient à l'esprit... Qui se ressemble s'assemble. Le contraire n'est donc pas vrai ? Mais n'importe quoi ! Tu sais déjà ce que je pense de tout ce qui ne va pas en ce moment. Hein dis, tu le sais ? Mais je vais te le redire.La difficulté à écrire... C'est même pas vrai, tu m'as dit l'autre jour : "J'ECRIS !". Laisse faire le temps, elle reviendra, je me fais pas de soucis ! Thomas est parti. Tu sais aussi ce que j'en pense. Son choix est fait, il l'assume maintenant.Tu ne me perdras pas, et ca aussi tu le sais. Tu ne me perdras pas car on s'aime très beaucoup fort. Et que je ne vois pas pourquoi on se séparerait. De plus, tu es parfaitement à la hauteur. Pourquoi ne le serais-tu pas ? J'te le demande tiens ! J'ai de arguments pour le dire.Tu ne vas pas foirer. Tes résultats m'ont montré ce dont tu es capable, et je pense ne pas me tromper en disant que tu vas réussir. Toutes les chances sont de ton côté Pou ! Tiens le coup ! Bataille mon Batailleur ! Je suis là pour quoi que ce soit, ne l'oublie pas. Je ne t'abandonne pas, je pense fort a toi.A ce soir, je t'aime fort, Puce.

" Charly " 03/11/2008 06:01

Un dialogue très réaliste où l'on peut se retrouver facilement. Qui n'a pas eu un moment de cafard ? Dans ces cas-là, il est difficile de raisonner par soi-même. On perd facilement le sens des réalités. On se retrouve dans un brouillard de confusion. Aider quelqu'un à raisonner, c'est lui faire reprendre le dessus par mille et une raisons qu'il aurait de retrouver sa vigueur. Mais ce n'est pas toujours évident.C'est curieux, ces couleurs font apparaître du relief dans les lignes. C'est voulu ?Charly...