Bomb-A Day...

Publié le par Dumb

Douleur se prolongeant terriblement,

Pauvre corps inerte mais souffrant,

Sous la violence de ce funeste effort,

Le corps, sans contrefaçon, se tord…

 

Libérez-moi de ces brûlures,

Ce sentiment de violentes déchirures,

Le muscle n’est plus qu’une douleur,

Chaque mouvement n’est autre que terreur…

 

Oh, mon âme, reste, je t’en prie, valide,

Continue à écrire, à fustiger les vides,

Redresse, pour le reste, ta triste fierté,

Relève mon corps en détruisant ces faits…

 

[En pensant à ce que peuvent ressentir les victimes de tous attentat ou acte de guerre]

 

Publié dans Hommage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Puce... 29/11/2008 20:44

Jeu de mots très recherché ! Tu es trop fort !
 
Je t'aime (L)
 
Puce.

Dumb 29/11/2008 21:27


:)


LAST IROKOI 28/11/2008 22:23

bonsoir, Dumb
Titre et texte se completent à merveille;
Les paroles sont terribles parce qu'elles percutent de plein fouet l'imaginaire...
Mais la musique, la musique indépendament des images est splendide... comme si tu avais écris cela en le gueulant à haute voix comme Flaubert le faisait pour vérifier que son texte sonnait juste comme on le dit d'un instrument de musique...
pour rester dans les citations: Lautréamont donne ce même sentiment: dire des horreurs (au sens ethymologique du terme) avec un accompagnement de cuivres et de cordes.
j'apprecie enormement
bonne soirée et bon week end
L.IRO