Chiroptère...

Publié le par Dumb

Quels bien étranges chiroptères,

Qui, de leurs ailes, quittent la Terre,

Leur nom vulgaire, « chauve-souris »,

Une fable, que jadis, on écrivit…

 

En les regardant, comment rester de glace ?

L’indifférence, devant, n’a pas sa place,

Grâce et beauté les définissent,

Ces mammifères que certains bannissent…

 

Comment chasser l’émerveillement 

Devant ces animaux aveugles mais voyants ?

Comment ne pas leur consacrer

Cette réhabilitation bien méritée ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
U
sujet tres original et c'est de tres jolis vers ke tu leurs offrentbiz 
Répondre
A
mais... mais... non je ne le sais pas!!! tu me raconteras hein!!!
Répondre
D

ALors oui, je vais racconter...

Notre cher professeur de droit constitutionnel a appellé son oeuvre "la chauve-sourrie" en référence à la fable de LA FONTAINE (cf ci dessus) et à laquelle je me permet d'ailleurs un petit clin
d'oeil dans ce texte.
Pour ALD (préservons son identité), la constitution de la Vème république est l'équivalent de la chauve sourris de La Fontaine... Tantôt présidentielle, tantot parelementaire selon l'ange sous
laquelle on la regarde... voici donc le secret ici dévoilé... "Vive le roi, Vive la ligue !"

Pour la beauté du texte et pour comprendre, voici ladite fable :


La Chauve-souris et les deux Belettes

Une Chauve-Souris donna tête baissée
Dans un nid de Belette ; et sitôt qu'elle y fut,
L'autre, envers les souris de longtemps courroucée,
Pour la dévorer accourut.
"Quoi ? vous osez, dit-elle, à mes yeux vous produire,
Après que votre race a tâché de me nuire!
N'êtes-vous pas Souris ? Parlez sans fiction.
Oui, vous l'êtes, ou bien je ne suis pas Belette.
- Pardonnez-moi, dit la pauvrette,
Ce n'est pas ma profession.
Moi Souris ! Des méchants vous ont dit ces nouvelles.
Grâce à l'Auteur de l'Univers,
Je suis Oiseau ; voyez mes ailes :
Vive la gent qui fend les airs! "
Sa raison plut, et sembla bonne.
Elle fait si bien qu'on lui donne
Liberté de se retirer.
Deux jours après, notre étourdie
Aveuglément se va fourrer
Chez une autre Belette, aux oiseaux ennemie.
La voilà derechef en danger de sa vie.
La Dame du logis avec son long museau
S'en allait la croquer en qualité d'Oiseau,
Quand elle protesta qu'on lui faisait outrage :
"Moi, pour telle passer! Vous n'y regardez pas.
Qui fait l'Oiseau ? c'est le plumage.
Je suis Souris : vivent les Rats !
Jupiter confonde les Chats ! "
Par cette adroite repartie
Elle sauva deux fois sa vie.
Plusieurs se sont trouvés qui, d'écharpe changeants
Aux dangers, ainsi qu'elle, ont souvent fait la figue.
Le Sage dit, selon les gens :
"Vive le Roi, vive la Ligue. "


A
4ème commentaire pourri :) mais c'était juste pour souligner le fait qu'un de nos chers prof à l'esprit brillant et aux expressions truculentes a intitulé son oeuvre: la chauve-souris!!!bon courage, traître du droit civil et fan de Junior ;p
Répondre
D

Le pb, chère anonyme, est de savoir si tu sais, précisément, pourquoi ce cher professeur (que son nom soit béni parmi les cieux) a intitulé son manuel de la manière... Manuel qui, je tiens à le
dire aux hypothétiques lecteurs juristes de ce blog, est un exemple de précision et de simplicité... Enfin, je peux me permettre de dire ça, c'est du constit...

ALors, chère anonyme...tu sais ? Moi oui !